Quête

Quête

D’abord tu hurleras au vent haut perché des peupliers
Puis sur tes bras, contre tes joues sourira sa caresse
Après viendront les herbes et les champs à s’en perdre
Et le ciel sans nuage jusqu’à l’horizon blême.
Le soleil de septembre décapitera les haies,
L’ombre striera la route.
Tu chercheras en vain
Au creux des fossés
Les prénoms égarés
Des anciens chevaliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.