Bige m’a taguée !

Bige m’a taguée !

Eh oui ! Bige m’a gentiment taguée ! (Rien de tel pour se remettre en scène/selle !)

Voici donc ma participation au jeu des 6 petites choses, habitudes, et tics sans importances …

Certes, le point de vue n’est pas très objectif : sans doute aurais-je dû faire appel à ceux qui me connaissent (bien) … Mais le temps me manquant, j’ai tâché d’être au plus près de la vérité, sans pouvoir cependant me départir de certaines de mes obsessions discourielles …

A vous de me lire désormais. A moins que vous ne préfériez découvrir les réponses (si ce n’est déjà fait ?!) de ces six charmantes bloggeuses que j’invite, selon l’éthique, à me rejoindre dans cette ronde des tics …

Ainsi je nomme :

_ Claire, de Bouche à Oreille

_ Edith, de MesTables de fête

_ Marion, de Tomaten quiche

_ Michette

_ Miss Lola, de Blogue Encore

_ Ellae, du blog Eau d’Ebène

Piqûre de rappel : le règlement :
– mettre le lien de la personne qui vous a taguée
– mettre le règlement sur votre blog
– mentionner 6 choses, habitudes, tics non importants sur vous
– taguer 6 personnes à la fin de votre billet en mettant leur lien

– avertir directement sur leur blog les personnes taguées(je m’y emploie dès que possible …)

Six choses /habitudes/tics … sans importance (tant mieux …) que je sais de moi …

1°  Impossible  de commencer un magazine, un journal, par une autre page que la dernière … j’aime remonter à contre-courant ! Il n’y a que pour les romans que je procède à l’endroit. Quoique … pour certains, la fin ressemble étrangement à l’ouverture …

2° Typiquement nordiste, j’affectionne ce tic de langage qui consiste à placer le verbe « savoir » en lieu et place de « pouvoir ». Derrière ce régionalisme ch’ti vibre une philosophie qui me plaît bien. Ainsi, plutôt que de vous assommer d’un pontifiant : « quand on veut, on peut » …je vous titillerais plutôt du bout de cet adage : « savoir, c’est pouvoir ! »

3° Mon premier geste du matin ? Ah ! Ah !

Filer droit sur un vieux pendentif … Usé jusqu’à la corde, rafistolé maison, je ne le trouve même pas beau (du tout) … 
Mais … si je ne le porte pas,
la terre s’ouvre sous mes pas,
le ciel s’assombrit  : l’apocalypse n’est plus très loin.
Nous dirons (pour faire bien) qu’il illustre à merveille mon côté baroque …

4° J’appréhende beaucoup mieux la vie depuis que j’ai compris qu’il suffisait que je choisisse une caisse pour que celle-ci ralentisse de façon spectaculaire, voire s’arrête. Inutile de changer de file d’attente, le résultat serait le même (ou pire)
Voici cependant ma parade (infaillible) : j’imagine de quelle manière mon idole télévisuelle-j’ai nommé le frétillant inspecteur Derrick- réagirait s’il était confronté à une telle fatalité …

Souvent, c’est la caissière qui me réveille.

5° Malheur à qui s’inquiète de ne plus avoir de mes nouvelles … Mes amis redoutent mes mails, où plutôt la longueur de ceux-ci … Il leur faut, semble-t-il, noircir plus d’un calepin avant que d’être en mesure de me répondre en détail. Honte à ceux qui me lisent en diagonale : ils manqueront toujours le passage qui les concerne … Je vous rassure : au téléphone, c’est (parfois) pire. En ce moment, pourtant … La fatigue et certaines médications aidant, une hébétude -qui soulagerait presque mon entourage si elle n’était aussi étrangement inquiétante- semble me plonger dans un mutisme écritudinal des plus suspects.

Et pourtant, je suis plutôt d’un naturel sauvage …

6° Je n’aime pas le lait chaud. Je sais, c’est un peu court, là, pour la forme … Mais faut qui j’y aille !

Oui, je sais … j’aurais pu vous dire que j’aime …

_ le lait très très glacé

_ Me lever la nuit et plonger mes rêves encore chauds dans la lueur électrique de la pleine lune

_ Le vinaigre en pluie sur les frites

_ Les anchois au whisky

_ Regarder les vaches quand je les croise en train …

Mais, là, il faut vraiment que je boucle mon billet !

 

10 réflexions sur « Bige m’a taguée ! »

  1. Je t’adore ! Et ça vient du coeur !! Comment veux-tu… après un billet pareil… Ne le prends pas mal si je ne joue pas le jeu, je n’ai tout simplement pas envie de m’y prêter. Tout de même un petit clin d’oeil pour toi dans mon prochain billet.

  2. Diable ! Que de points communs : les magazines par la fin (ça vient d’où, ça???), la caisse choisie (ou le péage pour moi…) qui n’avance pas/plus… Et, promis, Tara : je suis toujours très heureuse de recevoir de tes nouvelles ! Que je lis toujours en détails et jamais en diagonales !

  3. En effet, tu n’es pas la première a passer, mais le plaisir en est encore plus grand!!! Merci!!! Je n’ai pas encore jouer le jeu, mais vais m’y mettre dès que possible, dans les jours à venir! Tes tics me font rire. J’aime particulièrement le 6, où l’on te reconnaît tout à fait!!!

  4. Je t’imaginais bien comme cela, volubile et secrète,romantique et pressée oui ce sont bien là des traits qui te caractérisent, je m’y colle bientôt Bises

  5. Les anchois au whisky? Voilà un goût que nous ne partageons pas – mais en fait, qu’en sais-je? Je ne m’y suis jamais essayée, et comment dire que l’on n’aime pas l’inconnu? Il va bien falloir que j’y goûte, maintenant… Pour ce qui est du verbe, par contre, tout comme toi je préfère le savoir au pouvoir! C’est avec plaisir que je me plierai à mon tour à ce badinage sans conséquence. Merci d’avoir pensé à moi!

  6. « Me lever la nuit et plonger mes rêves encore chauds dans la lueur électrique de la pleine lune »
    Quelle jolie phrase. Elle me touche car je fais pareil mais je n’ai jamais su si bien le dire.
    Et je n’aime pas le lait chaud non plus !!!!

  7. La caisse, je connais cela aussi… Non je ne redoute pas la longueur de tes mots, j’aime ! Encore plus sur papier que par mail d’ailleurs, surtout avec une fleurs séchée dedans… Mijo a raison, ta plume est toujours un ravissement, j’aime te lire tard le soir, est-ce un signe ? Celui d’une nuit meilleure, comme apaisée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.