Murmûres sauvages

Murmûres sauvages

DSC07495

La photo est floue mais je l’aime telle quelle …

En cherchant bien vous comprendrez pourquoi : un vieux proverbe elfique dit que l’on peut voir miroiter son âme au fond d’un chaudron à confiture

Et que chaque pot emporte avec lui la promesse de nos rêves

Je voudrais vous offrir cette potion

La délicatesse d’un ciel nordiste, qui jamais chez nous ne se conçoit sans nuages …

C’est ma confiture de mûres sauvages sans pépins

Tiédeur suave des sous-bois
Piquant des haies
Le vent qui t’attend au détour des chemins
Blancs
Le panier qui t’entraîne
Et tes joues qui rosissent
Murmures sacrés
Les premières feuilles déjà s’envolent
Jusqu’aux Merveilleux nuages

Ingrédients :

_ 1 kilo de mûres
_ 8OO grammes de sucre
_ Un moulin à légumes que vous étrennez pour l’occasion !

La recette :

Rincez les mûres à l’eau fraîche, après les avoir triées et vous être assuré qu’elles étaient toutes bien équeutées. Ni brindilles ni feuilles ne devront également franchir le barrage de vos doigts experts.

Laissez à vos mûres le temps de s’égoutter

Puis … passez-les au moulin à légumes : Sur ses épaules métalliques reposera la réussite d’une purée lisse et
parfaite. C’est ainsi que vous aimez votre confiture de mûres : sans le
moindre pépin (ou presque … en cas d’intrus, on passage au chinois règlera vos tracas)

Pesez votre purée de fruits. Pour un kilo de pulpe, comptez 800 grammes de sucre roux

Dans une terrine, déposez le tout et mélangez bien. Couvrez d’une feuille de papier sulfurisé et laissez macérer toute une nuit, dans un endroit frais

Le lendemain, versez dans votre chaudron et faites chauffer jusqu’aux premiers frémissements, tout en remuant bien.

Puis maintenez une cuisson à feu vif en écumant régulièrement

Le test de l’assiette froide devrait assez vite vous indiquer que le juste point de cuisson est atteint

Versez
de suite dans des pots préalablement ébouillantés et couvrez selon votre convenance

12 réflexions sur « Murmûres sauvages »

  1. J’adore la photo comme elle est aussi ! le ciel, l’univers, un peu comme la mer, où je me sens bien dans ces étendues à perte de vue !
    c’est joliment contée cette confiture de la nature ! bise

  2. J’adore les confitures aux fruits « rouges » (à part celle aux fraises, que je peux manger, sans en être fan…). La tienne a l’air parfaite (sans pépins!!!). Belle couleur, bel aspect. Et moi aussi, j’aime beaucoup la photo telle quelle!

  3. Je fais comme ma grand-mère qui les écrasaient dans un torchon et laissait le jus s’écouler toute une nuit. Jus sans pépins et torchon couleur de nuit…
    Dans mes histoires, mes fées adorent les confitures…et se grisent de vin de mûres…tandis que les elfes les observent en riant! Petite j’ai du tomber dans le chaudron!!!
    Bizzzzzzzzzzzzzz

  4. C’est si joliment dit…
    Une confiture de mûres sans pépin, un vrai murmure tu as raison…Je n’ai pas eu le courage pour ma part de les passer au moulin…Ma dernière cueillette m’a vu rincer les quelques poignées de mûres que nous sommes arriver à cueillir au milieu des ronces, et je les ai sagement congelées en attendant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.